Covid-19 : un impact positif sur la qualité de l’air

La France subit une période relativement compliquée avec le nouveau Coronavirus ou Covid-19. Bien que cette période soit délicate pour la santé des citoyens, il subsiste une bonne nouvelle pour l’environnement. En effet, de nombreux scientifiques ont remarqué que le confinement avait un impact positif sur la pollution. Cela est dû notamment au trafic routier moins important du fait que les Français – notamment – soient priés de rester au maximum chez eux.

Une baisse spectaculaire de la pollution

Les satellites relèvent différentes données dans l’atmosphère quotidiennement. Ces données permettent de mesurer la qualité de l’air que l’on respire chaque jour. Tout le monde n’est pas sans savoir que notre environnement rencontre des difficultés depuis des années. Cependant, depuis le début du confinement mis en place dans différents pays du monde, les satellites observent une nette amélioration de la qualité de l’air. Le programme européen Copernicus a publié les images montrant cette amélioration.

Le résultat se voit surtout en se référant aux données de la présence du dioxyde d’azote (N02) dans l’atmosphère. Les matières particulaires (PM10) sont également mises en avant et enregistrent une diminution.

Les automobilistes à l’arrêt, les industriels également

Le positif que l’on recense sur la qualité de l’air est dû à l’arrêt de certaines activités. Les industries étant en pause (voire à l’arrêt), les particules diffusées dans l’atmosphère sont réduites. Il en va de même pour les voitures. Bien moins nombreuses sur les routes, ces dernières n’émettent plus autant de CO2. La pollution baisse ainsi de façon considérable.

Chez Air Intérieur Services, nous analysons la qualité de l’air ambiant intérieur, mais tenons tout de même à nous intéresser de près à l’air extérieur.

Remonter